ACCUEIL NOUVEAUTES

COMITE DU 12 décembre 2016

SOMMAIRE


LE ROUGE VIF DE LA RHUBARBE
Auteur:Audur Ava Olafsdottir

L’ENFANT QUI MESURAIT LE MONDE
Auteur:Metin Arditi

L'AMIE PRODIGIEUSE
Auteur:Elena Ferrante

UN AUTRE NOM
Auteur:Elena Ferrante

L’ARCHIPEL D’UNE AUTRE VIE
Auteur:Andreï Makine

EQUIVOQUE
Auteur:Anick Modeste

REPOSE-TOI SUR MOI
Auteur:Serge Joncour

ECOUTEZ NOS DEFAITES
Auteur:Laurent Gaudé

L’INSOUCIANCE
Auteur: Karine Tuil

LES BOTTES SUEDOISES
Auteur:Henning Mankel

DIEU N'HABITE PAS LA HAVANE
Auteur:Yasmina Khadra

L'AUTRE QU'ON ADORAIT
Auteur:Catherine Cusset

LE NATURALISTE
Auteur:Melissa York
RIQUET A LA HOUPPE
Auteur: Amélie NOTHOMB

LA SUCCESSION
Auteur:Jean-Paul Dubois

SOYEZ IMPRUDENTS LES ENFANTS
Auteur:Véronique OVALDE

MEMOIRE DE FILLE
Auteur:Annie Ernaux

 

LE ROUGE VIF DE LA RHUBARBE

Audur Ava Olafsdottir

Résumé : Agustina, petite islandaise se raconte dans ce roman haut en couleurs. C’est une fillette pas comme les autres ; elle ne se déplace qu’à l’aide de béquilles, ses jambes « de coton » ne la portant pas. Sa tête est prête à exploser tant elle se pose de questions parfois sans réponse, qui mettent dans l’embarras Nina, sa tante, à qui elle a été confiée. Elle est née d’une relation de courte durée, a été conçue dans un grand champ de rhubarbes sauvages, plante emblématique du village. Elle aime y rêvasser « son lopin de terre privé à elle », elle refait le monde, prie Dieu, songe au couple insolite que formaient ses parents, un père qu’elle n’a pas connu, une mère, grande voyageuse, chercheuse en ornithologie. Agustina s’est forgée un tempérament de résistante, grâce ou à cause de son handicap. Elle doit assumer une vie sans repères familiaux. Heureusement, il y a Nina, et les douceurs qu’elle confectionne en cuisine guérissent de tous les maux, il y a les lettres de sa mère qu’elle lit et relit passionnément, il y a aussi Salomon, le seul garçon qui s’intéresse à elle, malgré son handicap. Mais surtout, ce qui lui permet d’aller de l’avant, ce dont elle rêve c’est l’ascension de « la Montagne » (844m), à l’aide de ses béquilles : ainsi, « elle connaîtrait bientôt la jouissance d’être au-dessus de tout ce qui traîne en bas, riche d’une vue d’ensemble perpétuelle. ».

Intérêt : Dans ce roman bouleversant, à travers le personnage d’Agustina, l’auteure nous transporte dans un monde merveilleux où les êtres transcendent leur handicap, pour réaliser leurs rêves les plus fous. La vie islandaise y est bien décrite, une vie rude où la solidarité des habitants, pour lutter contre les éléments et les longues nuits polaires, prend tout son sens. Une belle écriture poétique colore le texte d’un rouge vif éclatant.

L’ENFANT QUI MESURAIT LE MONDE

Metin Arditi

Résumé: Eliot Peters, architecte renommé à New York, apprend la mort de sa fille en Grèce sur une petite île. Il va l’enterrer et décide de rester dans le petit village de Kalamanki pour poursuivre les travaux de sa fille archéologue sur les plus beaux amphithéâtres grecs. Il est poussé par le pope local à s’occuper d’un jeune enfant autiste, Yannis, dont la mère Mariki divorcée vit de la pêche. C’est un métier dur qui ne laisse pas de temps pour la rêverie. Yannis est autiste, son comportement étrange est connu, accepté et même protégé par les habitants de l’île. Il a une relation particulière aux chiffres et compte systématiquement l’ordre de retour des bateaux de pêche et le poids détaillé de leurs prises ainsi que le nombre de clients au café du port. Il en déduit l’ordre du monde selon ses critères et s’il ne trouve pas un bon chiffre il entre en crise violente. Eliot va apprivoiser Yannis et l’aider à se développer et même à lire et écrire, ce qui va le rapprocher de Mariki et tous les trois vont partager le bonheur d’être ensemble. La vie de l’île est dévastée par la crise. Un projet de palace en bord de mer du village est proposé par un puissant groupe immobilier étranger. Il pourrait permettre d’améliorer le quotidien de la population en fournissant du travail autre que la pêche mais c’est sans compter sur la destruction de la beauté et de l’harmonie de ce site pétri d’histoire et du travail des hommes. Tout le monde est en émoi et cela perturbe Yannis. Quelle sera la décision et ses répercussions sur tous les protagonistes et Yannis en particulier?

Style et intérêt :: très beau roman tout empreint de beauté, de douceur, de silence, de pierres chauffées par le soleil, de coquelicots, de révolte, de tristesse aussi. Récit poétique, plein d’amour, d’humanité et de solidarité. Belle étude du cas économique grec, du pourrissement de sa société et une approche très intéressante du handicap, de son apport à la société, de son acceptation. Et l’écriture est si simple et si belle !

L'AMIE PRODIGIEUSE

Elena Ferrante

Résumé : Au travers de l'histoire d'une amitié entre deux adolescentes, l'auteure dresse le portrait de l'Italie ouvrière pauvre des années cinquante. Eléna et Lila vivent dans un quartier populaire, presque misérable de Naples. Sur fond de camora, la violence est latente : pères dominateurs, femmes soumises à la maison mais agressives entre elles, frères bagarreurs. Bien que douées pour les études, ce n'est pas la voie qui est promise aux deux enfants, mais elles sont « repérées » par une institutrice qui tente de convaincre leurs parents de leur faire poursuivre leurs études. Lila, la plus brillante, la plus rebelle, n’aura pas cette chance et rejoindra l'échoppe de cordonnier de son père. Elle mettra toute sa vitalité et son énergie à sortir de la misère. Elena, soutenue par ses parents, malgré leur pauvreté, volera vers d'autres horizons. Malgré les séparations, les jalousies, les ruptures et les retrouvailles leur amitié résistera à la vie.

Intérêt :: Roman bouillonnant de vie, facile à lire. Le caractère des deux adolescentes est étudié avec finesse. La violence sociale des bas quartiers offre peu d'options à la jeune génération ; soit végéter et reproduire cette même violence, soit se soumettre au « parrain » local, soit fuir le quartier.

UN AUTRE NOM

Elena Ferrante

Résumé: Dans ce roman nous retrouvons Elena et Lila. Les amies ont laissé derrière elles leurs jeux et leurs aventures d’enfants. Le rythme tumultueux de leur quartier les a empêchées de vivre sereinement leur adolescence.
Lila la petite rebelle excessive est devenue une belle jeune femme, sa beauté a attisé la convoitise des jeunes gens, elle doit bien vite reléguer ses rêves d’apprendre et d’écrire. A 16 ans, elle épouse Stephano l’épicier.
Les fils Cerullo, 2 personnages douteux, dont l’un est fou amoureux de Lila, semblent gérer les cœurs et même les corps des habitants du quartier en se servant des largesses, des menaces de la mafia napolitaine. Que de déceptions, de colmatages, de déboires pour Lila ! Elle se sauvera plus ou moins bien de ce mariage, elle ira jusqu’à l’épuisement et au risque de détruire ses rêves et son amitié avec Elena.
Elena, la studieuse boutonneuse et rondelette poursuit ses études, elle y met toute son ardeur, sa détermination. Elle part à Pise. Avant ce départ, un séjour sur l’île d’Ischia fera éclore le cocon, elle en émergera vaillante, belle mais avec des bleus à l’âme et la ferme conviction que les liens qui l’unissent à Lila, son amie, sont indéfectibles.
Lila, Elena se rapprochent, s’éloignent, se distancent, se retrouvent au gré de leurs vies affectives et matérielles.
Toutes les deux vont aimer le même garçon, Nino. Lui a pu s’échapper du quartier, il voue une haine inavouée à son père, par le biais de ses idées politiques il a pu prendre ses distances avec ce microcosme passionné, malmené et violent.

Intérêt :: Ce roman plein de fougue, de sentiments passionnés et excessif nous entraine dans un tourbillon au cœur de l’Italie du Sud en compagnie de Lila et d’Elena.

L’ARCHIPEL D’UNE AUTRE VIE

Andreï Makine

Résumé: En 1970, En Sibérie orientale, un jeune marcheur envoyé pour des recherches dans la Taïga fait connaissance avec Pavel Gartsev, il va lui raconter son histoire.
En 1952, Pavel, jeune homme trompé et trahi par son amie s’enrôle dans l’armée russe, il fait partie d’une patrouille commandée par un sous- lieutenant franchement détestable et dangereux. Sa patrouille s’entraine à des manœuvres inhumaines au cœur de la forêt sibérienne dans des conditions extrêmes de rudesse, de froid et de solitude. Ce groupe d’hommes va être chargée d’une mission spéciale : traquer et ramener un prisonnier fugitif. L’équipe est composée de simples exécutants, Pavel en fait partie et d’officiers commandeurs quelque peu ambitieux et trouillards.
Cette expédition qui devrait se clore facilement prend de l’ampleur dans l’aventure. Le fugitif, malin, très bien entrainée aux conditions de vie dans ce monde hostile pour l’homme semble tisser un filet autour de cette équipe et se moque d’eux. C’est le fugitif qui mène la danse. La traque se prolonge dans des conditions extrêmes, les hommes sont épuisés par la rudesse des conditions et la tension existante entre ceux qui tentent de diriger l’expédition et les simples soldats. Ils sont sommés de réussir, le mauvais alcool et les bivouacs créent une fausse complicité entre les hommes les forçant à se dévoiler, le fugitif est devenu une proie à broyer, à tuer, les hommes sont des prédateurs... et les choses s’enveniment quand ils découvrent que le fugitif est une fugitive ! Les hommes peu à peu sont contraints de retourner au camp pour cause de blessures, d’autres meurent d’épuisement. Pavel reste le seul à poursuivre la fugitive… que va-t-il se passer ?

Intérêt :: Ce récit nous a entrainés dans une chasse à l’homme, une traque sans merci dans un contexte politique aussi rude que la Sibérie mais sans limites. L’écriture, la richesse des ressources humaines des protagonistes, l’histoire d’amour qui en découle, font de ce roman une belle et amère aventure.

EQUIVOQUE

Anick Modeste

Résumé: Régis 15 ans est fils d’un commandant de l’armée à la retraite. Il vit une vie étriquée, ordonnée … militaire, entre sa mère très protectrice et ce père avec qui il n’a que des relations de commandement ! Vers 15 ans il se découvre très peu attiré par les filles mais par un copain. Est-il amoureux ? Est-il homo ? Est-ce bien normal ? Le copain partage-t-il son sentiment ? Faudrait-il se déclarer ? Des interrogations bien douloureuses …L’auteur entraine le lecteur dans cette réelle souffrance de celui qui se découvre des penchants que beaucoup considèrent encore comme anormaux. Pourra-t-il vivre une relation sentimentale heureuse ?

Intérêt : L’homosexualité : Un sujet d’actualité bien qu’encore tabou, et qui peut entrainer tellement de souffrances. Il est très éclairant et traité avec beaucoup de tendresse et délicatesse. Un style alerte. Un très bon livre.

REPOSE-TOI SUR MOI

Serge Joncour

Résumé: Aurore est une jeune styliste de luxe, bien connue dans le milieu. Issue d’un milieu aisé, elle est actuellement mariée à un homme d’affaires américain. Il sillonne la planète, tout lui réussit, il a d’influentes relations et une solution pour tout. Ils habitent un très bel appartement à Paris. Mais Aurore est par bien des côtés une enfant gâtée, elle a peur de tout, elle est rêveuse et vite dépassée par les évènements. Derrière son immeuble de luxe, il y a un immeuble bien plus modeste et décrépi dans lequel habite entre autres Ludovic. Une force de la nature, qui après le décès très prématuré de son épouse, a quitté sa campagne. Contrairement à son apparence Ludovic est un doux, mais quand trop est trop, son arme, ce sont ses poings ! Il dépanne tout le monde dans l’immeuble, y compris Aurore qui l’intrigue … ils sont tellement différents …De dépannages en confidences, ils deviendront amants. Or brusquement les affaires d’Aurore tournent mal. Son associé a concocté la fin de l’entreprise avec des complices véreux. Aurore ne veut pas que son mari et ses puissants avocats s’en mêlent. C’est à Ludovic qu’elle va demander de l’aider à sa manière … mais quelques jours plus tard, on retrouve le complice mort. Crise cardiaque ! Que va faire Aurore ? Laisser agir les avocats, qui vont découvrir l’implication de Ludovic, laisser Fabien aller au bout de ses manœuvres et accepter de tout perdre … ou y aurait-il une autre solution ?

Intérêt: Un joli roman, très bien écrit, très facile à lire. Des personnalités très fouillées qui n’ont rien de commun et pourtant entre lesquelles va naître un très bel amour. Un fait divers très plausible, tout en nuances. Des situations très actuelles.

ECOUTEZ NOS DEFAITES

Laurent Gaudé

Résumé: Un agent des services de renseignements français est chargé de retrouver à Beyrouth un ancien membre des commandos d'élite américains soupçonné de divers trafics. Il doit s'assurer de sa fiabilité. Il croise le chemin d'une archéologue irakienne qui tente de sauver les trésors des musées des villes détruites par l'Etat islamique. Une rencontre éphémère qui les marquera l'un et l'autre plus qu'ils ne l'auraient cru au départ. Laurent Gaudé nous entraîne alors dans les réflexions de l'agent secret qui bien qu'ayant réussi de nombreuses missions visant à éliminer des personnes « indésirables » a un profond sentiment de défaite et d'inutilité. Ce faisant, il entremêle les siècles, les guerres, pour mieux comprendre l'Histoire. Il choisit trois grands chefs et trois types de guerre. Dans l'Antiquité, une guerre d'empire entre Rome et Carthage avec Hannibal ; au XIXème siècle, une guerre civile, la guerre de Sécession avec le Général Grant et au XXème siècle, une guerre coloniale en Ethiopie avec le Négus Haïlé Sélassié. L'auteur tisse des liens entre les personnages et les situations. Parfois le vaincu est plus grand que le vainqueur et l'Histoire retient son nom. Ainsi Hannibal qui fut finalement défait par Scipion est plus connu que lui. Est-ce sa folie qui lui a assuré la postérité (des éléphants dans les Alpes, 45 000 romains massacrés en un jour) ? Comment le Général Grant, victorieux mais surnommé le boucher car il enverra 8 000 hommes à l'abattoir en une journée fait-il face lorsqu'il se retrouve seul le soir ? Son alcoolisme est-il dû à ses remords ? Pourtant il vaincra les esclavagistes. Etait-ce une guerre « juste » ? Grandeur d'Hailé Sélassié qui prononce un remarquable discours devant la SDN accusant le monde de lâcheté pour ne pas l'avoir aidé à lutter contre Mussolini en 1935 et décadence lors de ses fuites. Réflexion enfin sur la guerre que l'Etat islamique mène contre l'Occident et sur sa folie le conduisant à détruire les trésors de l'humanité au nom de la pureté.

Intérêt : Roman aux interrogations existentielles. Un peu difficile à lire en raison de l'imbrication entre toutes les périodes et des sauts dans le temps mais très intéressant. Il démontre à quel point toute victoire a sa défaite.

L’INSOUCIANCE

Karine Tuil

Résumé: Romain, après une mission en Afghanistan, revient avec des blessures aussi invisibles qu'indélébiles. Marion, une journaliste talentueuse née dans un milieu modeste, épouse un homme riche et influent, mais oublie que la sécurité matérielle sans amour est un piège. Son mari, François, capitaliste flamboyant a "oublié" qu'il était d'origine juive. Osman, quant à lui, jeune homme issu de l'immigration devenu conseiller du président, ignore qu'en politique pour durer, il faut savoir encaisser, même des insultes racistes.
Quatre personnages donc, qui évoluent dans la France d'aujourd'hui en proie au cynisme des gouvernants et de leurs amis, au racisme, à l'antisémitisme et au communautarisme. Une négligence à l'égard des plus faibles et une intolérance à la différence (relayée et favorisée par des médias souvent aussi bavards qu'incompétents) qui favorisent l'émergence des partis extrêmes, et empoisonnent les relations sociales. Quatre personnages, confrontés à des problèmes identitaires. Ils ont été étudiés dans le détail : leurs qualités, leurs défauts, leur zones d'ombre, leurs fragilités. Karine Tuil égratigne au passage les médias, les réseaux sociaux et pose une question importante : peut-on échapper à ses origines, à sa condition sociale ? Mais aussi, à la conséquence de ses actes, n'est-on pas toujours rattrapé par son passé ?

Intérêt: Un très bon livre. A travers 4 personnages le lecteur va entrer dans la peau de ces gens traumatisés ou blessés par la violence, le racisme, l’abandon, l’incompréhension, la fausse publicité … il va côtoyer les arcanes des puissants politiques ou du monde des affaires, un suspens garanti, 500 pages pendant lesquelles on ne s’ennuie pas une seconde.

LES BOTTES SUEDOISES

Henning Mankel

Résumé: Frédéric Welin, personnage centrale des « chaussures italiennes », a maintenant 70 ans ; il vit sur son île de la Baltique dans la maison de ses grands-parents.
Un incendie ravage sa maison, le laisse vivant mais complétement démuni. Il doit se reconstruire dans un environnement décent et faire le deuil de tous les souvenirs matériels accumulés dans cette maison.
Il se réfugie dans la caravane amenée par sa fille Louise et où a vécu ses derniers jours, Harriet son épouse dans les « chaussures italiennes ».
Le traumatisme de l’incendie sert de révélateur aux tourments de ses dernières années de solitude et lui permet de faire le point sur le sens qu’il a donné à sa vie et de penser au temps qu’il lui reste à vivre.
A la fois, il a envie d’être dans des lieux de plus en plus isolés (il plante sa tente sur un minuscule îlot), mais aussi de s’ouvrir à d’autres. Il veut créer une relation amoureuse avec une jeune journaliste, il s’inquiète de son voisinage, découvre les personnalités des insulaires allant jusqu’à faire preuve d’empathie envers certains.
Blessé par la suspicion d’avoir mis le feu à sa maison, il arrive à reprendre contact avec sa fille, Louise. Celle-ci, toujours aussi étrange, originale et incompréhensible vat-elle lui donner la force de se reconstruire, lui et sa maison ?

Intérêt : ce livre est empreint de nostalgie. Malgré le malaise et le caractère rustre de ce vieil homme, ce qui est parfois irritant, on est touché dans ce qu’il nous livre.

DIEU N'HABITE PAS LA HAVANE

Yasmina Khadra

Résumé: Juan Del Monte Jonava surnommé « Don Fuego » a 59 ans. Il chante les grands classiques cubains et depuis trente ans il enflamme la scène du Buena Vista, le cabaret dans lequel il se produit à La Havane. Très insouciant, égoïste, détaché des contingences matérielles, hébergé par sa sœur et son beau-frère, il est heureux et se préoccupe peu de sa fille. Tout bascule quand Pedro, le gérant, lui annonce que le Buena Vista est désormais privatisé par le Parti et qu'il passe en d'autres mains. Juan est licencié. Refusant de croire que la scène musicale peut se passer de lui, il compte sur sa notoriété pour décrocher un contrat mirifique. Mais le temps s'est écoulé et sa gloire s'est ternie ; il doit face à la dure réalité de la vie cubaine. Traînant son spleen, il rencontre Mayensi une jeune femme superbe et énigmatique, visiblement profondément marquée par des évènements violents. Il la prend sous son aile et en tombe éperdument amoureux … mais quel est son secret ? Où cette nouvelle passion va-t-elle l’emporter ?

Intérêt : Jolie écriture fluide. L'auteur nous entraîne dans les rue de La Havane, dans la vie des petites gens généreux qui ont appris à se débrouiller avec peu, loin de la rigueur autoritaire et arbitraire des autorités. A la nostalgie des rues correspond la nostalgie de la jeunesse passée de Juan. Un beau voyage.

L'AUTRE QU'ON ADORAIT

Catherine Cusset

Résumé: Catherine Cusset et Thomas furent amants avant d'être liés par une profonde amitié. L’auteure trace le portrait de ce jeune homme si brillant, si beau, si attachant et charmeur, dont la vie fut pourtant une succession d'échecs professionnels et sentimentaux. Elle s'attache à trouver les points de bascule. Il rate deux fois le concours d'entrée à Normal Sup, réussit Sciences Po et l'Université de Columbia lui ouvre ses portes. Il y fait une thèse brillante sur Proust et se trouve incapable de faire une publication dans les délais impartis. Il postule comme enseignant dans des universités américaines prestigieuses ; son dossier est retenu mais lors des entretiens un mot de trop, un manque de réserve, une gaffe l'empêche d'accéder au poste convoité. Il rencontre de nombreuses jeunes femmes et aucune relation n'est durable. Les périodes de vie intellectuelle et sentimentale intenses sont entrecoupées d'épisodes de marasme au cours desquels Thomas est incapable d'agir et il est contraint d'accepter des postes de moins en moins prestigieux. Malgré l'affection de ceux qui l'entourent, il s'enfonce dans une solitude qu'il tisse malgré lui à coup de sautes d'humeur, d'imprudences ou d'indécisions. Où tout cela va-t-il le mener ?

Intérêt: Une étude fouillée du basculement dans la maladie bipolaire. Une belle écriture mais beaucoup de longueurs et de digressions sur l’œuvre de Proust ou les films en vogue. On a l'impression de revivre toujours un peu la même histoire dans laquelle seuls les lieux et les femmes changent.

LE NATURALISTE

Melissa York

Résumé: Paul, fils de Walter Asch accompagné de la seconde épouse de son père Iris et de Rachel sa dame de compagnie, entreprennent le voyage que Walter aurait voulu refaire en Amazonie pour en rapporter des spécimens à vendre. Paul, comme Walter ne s’intéresse qu’aux reptiles et nous font découvrir une multitude d’animaux sauvages étranges et plus ou moins dangereux le long de l’Amazone et de son affluent le Rio Negro. On est gavé de jungle, de singes, caïmans et oiseaux mais on aborde aussi la vie des indiens grâce à Paul qui retrouve sa tante et des neveux dont il apprécie l’accueil. Aventure plutôt nonchalante et bon enfant sans interaction spéciale entre les voyageurs.

Intérêt : : lecture facile d’un roman gentil qui n’engage à rien mais distrait le lecteur en le promenant sur l’Amazone et le Rio Negro à la recherche de serpents rares.

RIQUET A LA HOUPPE

Amélie NOTHOMB

Résumé: Après de nombreuses années de mariage particulièrement heureuses avec Honorat, Enide donne naissance à un fils prénommé Déodat – qui signifie cadeau de Dieu - le couple est comblé, mais surprise, Déodat est très laid, « un nouveau-né vieillard » Ce qui n’empêchera pas ses parents de l'entourer de leur affection et de leur compréhension. Il n'en va pas de même lorsqu'il entre à l'école. Il découvre alors la cruauté, la méchanceté, les moqueries de toutes sortes. Ses camarades le marginalisent. Par bonheur, grâce à une intelligence hors normes, il saura s'adapter et surmonter son handicap. Très jeune il se passionne pour les oiseaux et cet amour le consolera du mépris de ses congénères.
D'un autre côté, Rose et Lierre ont une fille prénommée Trémière qui, contrairement à Déodat est d'une rare beauté. Ses parents la trouvent bête. Mais heureusement, sa grand-mère, la mystérieuse Passerose l'élève et lui fait prendre conscience de ses qualités d'observatrice silencieuse. On devine que ces deux enfants, le laid et la belle vont se rencontrer un jour, mais quand et comment ?

Intérêt :: Amélie NOTHOMB, dans ce court roman, revisite avec humour le célèbre conte de PERRAULT « La belle et la bête », en lui donnant une saveur contemporaine. Elle met en exergue les thèmes de la résilience, du handicap. Elle nous entraîne aussi dans une réflexion sur l'intelligence et la bêtise, le beau et le laid, soulignant le rayonnement de la beauté intérieure. Les oiseaux, qui tiennent une place importante, donnent un éclairage poétique à ce conte. Un livre qui se lit vite, avec plaisir.

LA SUCCESSION

Jean-Paul Dubois

Résumé: Paul est fils et petit-fils de médecins toulousains. Une famille au comportement très bizarre, sans chaleur, où finalement tous ont fini par se suicider ! Paul contraint, a dû faire médecine, mais il est passionné de pelote basque. Recruté par un club de Miami, il part y passer 4 années très heureuses. C’est le décès de son père, suicidé bien sûr, comme sa mère son oncle et son grand-père qui le fait rentrer à Toulouse. Après plusieurs allers-retours il va finalement, son club de Miami ayant fait faillite, reprendre le cabinet de son père. Il va y découvrir un homme certes original mais jugé chaleureux et très dévoué par ses patients. Il va découvrir aussi que dans les cas extrêmes il accepte à la demande des patients et famille de mettre fin aux souffrances des patients condamnés.
Pourra-t-il continuer ces pratiques sans que cela ne le détruise moralement ? Va-t-il interrompre cette succession de suicides ?

Intérêt: Cette histoire bouleversante, sombre, d’une famille inapte au bonheur interpelle chacun de nous. Comment lutter contre un mal-être absurde, un désert affectif qui remplit les cœurs. Comment guérir des blessures de l’enfance ? Une très belle écriture, même si le lecteur est un peu lassé par le jeu de pelote basque !

SOYEZ IMPRUDENTS LES ENFANTS

Véronique OVALDE

Résumé: Lors d'une visite scolaire au Musée de BILBAO, Atanasia BARTOLOME, 13 ans, tombe en arrêt, saisie et bouleversée, devant une toile monumentale du peintre Roberto Diaz Uribe.
Dès lors, la jeune fille n'aura de cesse de retrouver ce peintre, mystérieusement disparu au sommet de sa gloire. Par sa grand-mère, Espéranza, elle apprend qu'il fait partie de sa famille. Sa recherche devient alors une obsession et à 18 ans, elle part à Paris pour rencontrer un professeur spécialiste du peintre : un réfugié russe qui vit seul et qui a accumulé des documents de toute sorte sur le peintre, sa famille, dans cette époque de la fin du régime franquiste.
Au terme de ses recherches, Atanasia apprend que le peintre est mort et comprend toutes les ramifications familiales et les causes de son exil dans une île des Caraïbes.
Retrouvera-t-elle ses descendants, dénouera-t-elle certains mystères familiaux ?

Intérêt : une histoire fantasque où les tribulations d'une jeune-fille fragile et combative se mêlent aux légendes pluri centenaires de sa famille. Un roman compliqué d'une lecture parfois difficile.

MEMOIRE DE FILLE

Annie Ernaux

Résumé: : Dans cet ouvrage très intimiste, l’auteur interroge son double, la fille de l’été 1958, celle qui a connu sa première expérience sexuelle.
Elevée de façon stricte dans un pensionnat religieux, fille unique de petits commerçants, elle rêve de se libérer d’un carcan, fait de principes rigides, de sentiments de honte du fait de l’origine de ses parents. Elle veut être « moderne ». Son émancipation passe obligatoirement par la découverte de la sexualité. L’occasion se présente au mois d’août 1958 : elle est monitrice de colonie. Un soir de « surpat », elle s’amourache de H., moniteur-chef. De cette première expérience, elle gardera longtemps un sentiment d’insatisfaction, d’inachevé, d’incompréhension totale.

Intérêt: Dans cet ouvrage, l’auteure marque un intérêt particulier pour une période précise de sa vie et un événement majeur. Autour de cet événement, elle nous fait découvrir l’avant et l’après août 1958 : ses études après le bac, bref passage à l’Ecole normale d’institutrices « elle n’est pas faite pour l’enseignement », séjour au pair en Angleterre, préparation d’une licence en Lettres Modernes, pour enfin amorcer sa carrière de romancière.
Comme dans ses autres romans, elle évoque des sentiments contradictoires, honte de ses origines et attachement inconditionnel pour des parents aimants.

Autres comités de lecture

Haut de page                                              Nouveautés                                    ACCUEIL