ACCUEIL NOUVEAUTES

 ... Prochaine réunion, lundi 11 décembre ...

COMITE DU 2 octobre 2017

SOMMAIRE


LA VIE NE DANSE QU’UN INSTANT
Auteur:Thérésa Révay

FENDRE L'ARMURE
Auteur: Anna Gavalda

LE GARDIEN DES CHOSES PERDUES
Auteur: Ruth Hogan

LA MAISON AU BORD DE LA NUIT
Auteur: Catherine Banner

LES INDESIRABLES
Auteur: Diane Ducret

PETITES HISTOIRES DE FUTURS ET EX-DIVORCES
Auteur: Katarina Mazetti

DANS UNE COQUE DE NOIX
Auteur: McEwan

AGATHA
Auteur: Frédérique Deghelt

ETRE A DISTANCE
Auteur: Carla Guelfenbein

JOIE
Auteur: Clara Magnani

J’AI TOUJOURS CETTE MUSIQUE DANS LA TETE
Auteur: Agnès Martin-Lugand

UNE LEGERE OSCILLATION
Auteur: Sylvain Tesson

QUAND SORT LA RECLUSE
Auteur: Fred Vargas

LA PORTE DU CIEL
Auteur: Dominique Fortier

LA DENT DU SERPENT
Auteur: Craig Johnson

 

LA VIE NE DANSE QU’UN INSTANT

Thérésa Révay

Résumé : Alice Clifford, américaine, est correspondante de guerre très appréciée du New York Herald Tribune, de 1926 à 1945. Très belle, courageuse voire téméraire, intrépide, assoiffée de vérité, en tous cas passionnée par son métier. Elle vit son devoir d'information et donc de prise de risques comme un sacerdoce. Le monde doit savoir ce qui se prépare puis ce que font les fascistes puis les nazis. Le lecteur la rencontre pour la première fois en Ethiopie, au moment de la guerre déclenchée par Mussolini. Puis il la suivra sur tous les fronts, spectateur des horreurs qu'elle vivra, à Rome où elle habite en principe entre deux missions qui la conduisent successivement en Espagne, à Berlin, au Vatican... Dans tous les points chauds de notre Europe en guerre. A Rome pour avoir l’oreille du Vatican elle fait connaissance du prince Umberto Ludovici marié et père de famille et devient vite sa maitresse tant ils s’apprécient mutuellement. Elle part en Espagne dès que les combats de Franco contre les républicains font rage. Elle est faite prisonnière et blessée et n’échappe à la mort que par l’intervention de son collègue allemand Karlheinz Winter ancien aviateur colonel dans la Wehrmacht qui l’aime et dont elle apprécie la droiture. Elle part retrouver sa tante et ses amis à Alexandrie, où elle est née, pour se remettre. Elle y accouchera d’une fille d’Umberto. Mais son métier lui manque et dès que les américains et Britanniques passent d’Afrique du Nord en Italie elle revient suivre la progression du front. Pendant ce temps Umberto passera à la résistance avec son frère et Karlheinz. Que deviendront-ils dans le chaos de la libération où tout se mêle, destructions, arrestations, exécutions et fuite pour ceux qui le peuvent ?

Intérêt : Un livre remarquable, très bien documenté, très bien écrit. Le lecteur vit de l'intérieur la montée du fascisme puis les exactions auxquelles il conduit, la guerre, la mort, la faim, les privations et surtout cette vie si particulière de correspondant de guerre. Passionnant. De beaux personnages complexes, et magnifiques devant les épreuves On ne s'ennuie pas une seconde. Une belle révision d'histoire contemporaine.

FENDRE L'ARMURE

Anna Gavalda

Résumé : Sept nouvelles au cours desquelles l'auteur met en scène des personnages qui, aux petites heures de la nuit, dévoilent leurs faiblesses et leurs chagrins. Dans « L'amour courtois », on trouve Lulu dont la grossièreté est « la tenue de camouflage ». Le capitaine d'industrie du « Fantassin », cadenassé par une enfance sans parole, abandonné par sa femme, trouve du réconfort auprès d'un inconnu qui l'invite à partager une soupe. « La Marquisade » dont la vie n'est qu'attente de son amant marié, revit au contact d'une femme et de ses enfants. On rencontre aussi Jeannot qui après avoir enterré son fils, pleure maintenant son chien mais retrouve sa femme. Dans chaque histoire, la gratuité d'une rencontre redonne espoir.

Intérêt : Nouvelles faciles à lire. Ecriture au styles variés adaptés au personnage. Beaucoup de tendresse et d'optimiste : les situations les plus difficiles sont sauvées par une rencontre.

LE GARDIEN DES CHOSES PERDUES

Ruth Hogan

Résumé : A Londres en mai 1974. Anthony Peardew attend sa fiancée, Thérèse. Elle est en retard et n'arrivera jamais, gisant au centre de l'attroupement qui s'est formé quelques centaines de mètres plus loin. De retour chez lui il se rend compte qu'il a égaré le médaillon que Thérèse lui avait donné, ce qui ajoute de la culpabilité à son désespoir. Dès ce moment Anthony, écrivain, suspend sa vie et se réfugie dans sa belle maison « Padua ». Il commence à collectionner tous les objets perdus qui croisent sa route. Il les étiquette soigneusement et les classe sur les étagères de son bureau et il écrit des nouvelles dans lesquelles il imagine la vie de ceux qui ont perdu les objets qu'il collectionne. Au contact d'Anthony devenu un vieil homme et dont elle devient la gouvernante, Laura, qui a longtemps été en marge de sa propre vie, retrouve une raison d'être. Dans cette grande et belle maison victorienne, elle est apaisée et devient l'amie de Sunshine une petite voisine trisomique. A la mort d'Anthony, elle hérite de « Padua » avec une mission : rendre les objets perdus à leurs propriétaires. Aidée par Sunshine et Freddy, le jardinier, Laura réalisera-t-elle le vœu d'Anthony ?
Parallèlement à l'histoire d'Anthony, nous suivons le destin de Bomber, éditeur et d’Eunice, son assistante, unis par une tendre complicité.

Intérêt : Un roman original, mêlant deux récits et les nouvelles d'Anthony. L'auteur explore la magie des objets et les liens qui se tissent autour d'eux. De la tendresse, du mystère, de la poésie, de la douceur, des personnages peu courants, de l'humour ... on passe un bon moment.

LA MAISON AU BORD DE LA NUIT

Catherine Banner

Résumé : La saga sur 4 génération de la famille Esposito commence dans les années 1920, avec l’arrivée d’Amedeo sur l’ile de Castellamare, un caillou au large de la Sicile. Amedeo, orphelin, qui a fait des études de médecine auprès de son mentor à Florence, débarque sur cette île arriérée, battue par les vents, agitée par mille légendes, superstitions et cancans. Il est accepté comme médecin car personne ne veut y venir !
Elle est gérée par « il conte » qui possède à peu près tout, tient lieu de maire et se fait servir comme un monarque absolu. Très vite reconnu pour ses compétences en médecine et sa bonté, Amedeo jouit d’une excellente réputation et ses conseils sont plus écoutés que ceux « d’il conte ».
Attiré par deux femmes, il épousera Pina, une femme très énergique avec laquelle il aura 4 enfants. L’aîné est né le même jour que sa maîtresse, la belle épouse « d’il conte » …, de quoi alimenter pendant presque un siècle les ragots des vielles veuves et des vieux marins, très assidus au Café de « la maison au bord de la nuit ». Il le racheta pour sauver l’île où tout disparaissait mais aussi pour survivre quand il perdit le droit d’exercer la médecine, en refusant d’adhérer au fascisme, prôné par « il conte ». C’est dans cette maison que trois générations d’Esposito vont vivre, aimer, s’entredéchirer, mourir …
Le lecteur vit avec les protagonistes les différents aléas des habitants de cette île attachante et de cette famille sur quelques 80 ans: la montée du fascisme, le départ des jeunes à la guerre, pour beaucoup sans retour, l’arrivée inopinée d’un parachutiste anglais échoué sur la côte, blessé et soigné par Amedeo, l’appauvrissement de l’île et l’exode des jeunes à l’étranger, la découverte de vestiges et l’arrivée d’archéologues et de touristes, l’enrichissement de tous pendant de nombreuses années avant la ruine … et surtout le changement des us et coutumes.

Intérêt : Un bon roman, presque un conte. Chaque chapitre est introduit par une légende que recueille le médecin auprès de ses malades. Une vie ordinaire bien que mouvementée. De fortes personnalités. Une belle description de la vie sur cette île éloignée de tout et qui s’éveille à la modernité avec ses avantages et défauts.

LES INDESIRABLES

Diane Ducret

Résumé : 12 mai 1940, un avis à la population émanant du gouverneur militaire de Paris, enjoint toutes les femmes célibataires ou mariées sans enfant, étrangères mais, d’origine allemande, de rejoindre le vélodrome d’Hiver. Elles sont indésirables !
Eva, brillante pianiste, autrichienne, séparée de son grand Louis envoyé sur le front, doit s’exécuter. De son côté Lise, juive, venant de l’est, a déjà traversé avec sa mère, plusieurs pays pensant enfin être en sécurité à Paris. Elle doit aussi obéir. Elles se retrouvent donc au Val d’Hiv, avant d’être acheminées au camp de Gurs dans les Pyrénées. Camps déjà pour moitié occupé par des prisonniers espagnols et dont les conditions de détention n’ont pas grand-chose à envier aux camps de concentration. Très vite, dès le Val d’Hiv une amitié solide va s’instaurer entre les deux femmes, l’allemande dont on apprendra que le père est proche des nazis et la juive. Toutes deux sont dotées d’un optimisme d’une volonté de vie et capacité de résistance peu commune, surtout Eva. Il y aura aussi Suzanne la bonne vivante simple et joyeuse, et bien d’autres dont Hannah Arendt.
Nous allons vivre au jour le jour, la déchéance des corps et de certaines âmes face aux humiliations, à la faim, le froid, la maladie, la mort, mais aussi beaucoup de solidarité, de dévouement entre détenues, d’énergie et imagination pour tromper l’ennui et garder l’espoir. Nous découvrirons les espagnols qui bien que non autorisés à pénétrer librement dans le quartier des femmes s’emploieront à leur faciliter la vie. On verra aussi l’évolution des gardiens pour certains abjects, pour d’autres héroïques. Eva amoureuse d’Ernesto, républicain espagnol tombera enceinte. Pourra-t-elle mener sa grossesse à terme avant d’être envoyée à Auschwitz ? Que va devenir son fils Noé ? Vont-elles un jour sortir saines et sauves de cet enfer? Garder ces relations si fortes tissées pendant ces dures années ? Retrouver leurs proches d’avant la rafle ?

Intérêt : Magnifique roman sur une histoire un peu oubliée, Roman mi- historique, mi- fiction, de vie et d’amour. Chaque personnage est inspiré « d’une personne ayant existé et ayant eu la force, le courage de témoigner de ce qu’elle avait vécu à Gurs ». L’horreur d’une rafle, de la déportation de femmes et d’un camp d’internement français. La volonté de vivre et le courage de ces femmes qui arrivent à chanter et faire du théâtre dans de telles conditions est époustouflant. On ne peut que rester sans voix devant tant d’humanité et de solidarité.

PETITES HISTOIRES DE FUTURS ET EX-DIVORCES

Katarina Mazetti

Résumé : Partant du principe que l'on a toujours mille et une raison de divorcer ou de le regretter, l'auteur nous propose 29 petites nouvelles dans lesquelles elle croque avec malice ou causticité des situations dans lesquelles se trouvent de nombreux couples. : routine de la vie quotidienne, lassitude, infidélité, manque de liberté, aléas de la famille recomposée débordée par le nombre d'enfants, regrets, etc. Le divorce est-il la panacée pour résoudre la difficulté de vivre ensemble ?

Intérêt : Portraits au vitriol, écriture acérée, parfois à la limite de la caricature. Tout le monde pourra reconnaître une situation vécue par les uns ou les autres. Un sujet grave traité avec l’humour décapant de son auteur.

DANS UNE COQUE DE NOIX

McEwan

Résumé : C'est l'histoire d'un fœtus particulièrement éveillé, qui connaît déjà tout du monde et analyse et commente tout ce qui se passe autour de lui. Et autour de lui c'est l'agitation. Sa mère vient de congédier son père et de prendre pour amant le frère de son père. Les deux frères ne se sont jamais entendus. Pour vivre confortablement leur nouvel amour dans la maison du père, les amants ont trouvé une solution : assassiner le père puis mettre le bébé en nourrisse. Le bébé assiste à toute la mise en place du projet qu'il commente largement, en prévoit les difficultés, les conséquences pour chacun. Il aime son père même s'il ne comprend pas toujours son acceptation, mais c'est un poète ! Ses sentiments sont plus ambigus à l’égard de sa mère, alternance d'amour et de haine, par contre il déteste vraiment son oncle.
Le projet des amants va-t-il être réalisable? Si oui échapperont ils à la justice?

Intérêt : une histoire qui pourrait être banale, si elle n'était racontée par le fœtus, avec beaucoup de perspicacité de réflexion et d'humour, un peu vert parfois ! Un bon livre cependant, on passe un bon moment, et on réfléchit un peu aussi !

AGATHA

Frédérique Deghelt

Résumé : Agatha Christie, 36 ans, vient de publier son premier bestseller, elle a beaucoup de chagrin suite à la perte de sa mère, mais reste très amoureuse de son mari. Il lui apprend brutalement qu’il a une maitresse et a décidé de divorcer. C’est pour elle une véritable bombe, elle n’a rien vu venir. L’auteur nous décrit finement et de façon approfondie les différents sentiments qui vont la traverser. Agatha va essayer de remonter le temps, chercher des indices, des raisons à cet éloignement et à ce qu’elle juge comme une trahison. Elle est désespérée, en fait ne croit pas à une rupture possible, et pour tenter de reconquérir son mari, elle imagine sur un coup de tête de disparaitre, pensant que la croyant morte, son mari réalisera qui est la femme qu’il aime vraiment et qu’il lui reviendra ! Elle choisit de disparaitre en laissant sa voiture et quelques effets personnels tout près de la maison dans laquelle il est venu passer le week-end avec sa maitresse. Evidemment sa disparition fait grand bruit, toute l’Angleterre la cherche, son mari est même suspecté de crime… alors qu’elle s’est réfugiée sous le faux nom de sa rivale dans un grand hôtel du Yorkshire, d’où elle suit les articles de presse et les avancées de l’enquête. On l’y retrouvera dix jours plus tard. Que va dire et faire le mari ? Sera-ce une opération réussie ?

Intérêt : L’occasion pour F. Deghelt, de décortiquer le sentiment amoureux, les relations de couple et surtout la rupture avec ses amorces, ses signes précurseurs détectés ou non, ses différentes phases, la culpabilité ressentie ou rejetée sur l’autre, les changements dans les sentiments et émotions … l’après rupture.

ETRE A DISTANCE

Carla Guelfenbein

Résumé : Ce roman se déroule à Santiago du Chili. Un homme : Daniel, fasciné par sa vieille voisine : Vera Sigall, octogénaire et écrivain célèbre, la découvre inconsciente au pied de l’escalier de sa maison dont il a la clé. Il va aussitôt diligenter une enquête policière. Le mystère qui entoure la vieille dame, et ses écrits le magnétisent, il ne peut admettre une chute simplement. Vera reste inconsciente sur son lit à l’hôpital, Daniel reste à son chevet, il lui parle, lui confiant son infinie tristesse de ne pas l’avoir mieux connue, il lui confie le naufrage de son couple et de son métier d’architecte. Emilia, une jeune étudiante franco-chilienne mal dans sa peau fait une étude approfondie sur l’œuvre de Vera Sigall, c’est son professeur Horacio Infante qui la dirige sur ses travaux de recherche. Elle aussi vient rencontrer Vera toujours dans le coma, une connivence, une attirance au-delà du réel semblent se produire entre Vera et Emilia. La rencontre de Daniel et d’Emilia va refaire vivre les liens intimes qui existèrent entre Vera et Horacio le professer d’Emilia.

Intérêt : Ce roman distant, élégant, un peu lent, met en lumière les sentiments unissant ces quatre personnages, à des époques différentes. La littérature et la poésie tiennent une grande place dans le récit. De façon assez surprenante, on découvre des secrets finement incorporés dans le déroulement de la fiction. L’évolution d’Emilia et ses découvertes intimes sont bien menées en même temps que les réflexions sur le caractère, la vie et les œuvres des personnages qui parlent chacun à leur tour.

JOIE

Clara Magnani.

Résumé : Gigi cinéaste marié et père d’une jeune fille vient de mourir subitement d’une crise cardiaque à 70 ans à Rome. Sa fille Elvira débarrasse son appartement et y trouve un manuscrit inachevé où il raconte sa liaison bien cachée avec la journaliste belge Clara de 24 ans sa cadette mariée aussi et mère de deux garçons. Il était convenu que chacun écrirait sa version de leur rencontre mais Clara n’a encore rien écrit. Elvira tient à rencontrer Clara tant elle est intriguée par ce récit où elle découvre son père qui aimait pourtant beaucoup sa mère. Après le propre récit d’Elvira et de sa trouvaille, Elvira donne celui de Gigi et finalement Clara donne sa version de cette passion tant pour elle et Gigi que pour sa fille à qui elle voudrait expliquer que l’on peut aimer son mari ou sa femme dont on ne veut pas se séparer tout en étant passionnément amoureux de son amant ou de sa maitresse que l’on retrouve avec joie. C’est le mature love selon Gigi, l’amour sans complexe à l’âge mûr.

Intérêt : roman bien écrit mais histoire assez classique d’amours clandestins et heureux dans le milieu des médias où liberté et libertinage cohabitent souvent.

J’AI TOUJOURS CETTE MUSIQUE DANS LA TETE

Agnès Martin-Lugand

Résumé : Yanis, Vera et leurs trois enfants vivent heureux en famille parfaite. Sauf que Yanis travaille en architecte formé sur le tas dans le cabinet de Luc son beau-frère et que celui-ci le rabaisse sans cesse alors que c'est Yanis qui a les idées. Après que Luc ait démoli le projet formidable de Yanis auprès du client Tristan, Yanis claque la portée et crée sa propre entreprise, épaulé financièrement par Tristan et soutenu par Véra qui croient en lui. Yanis travaille comme un fou, réalise son projet quels que soient les coûts sans jamais regarder sa comptabilité, trop occupé par ses chantiers. Il s'éloigne de sa famille et commence à sombrer dans l'alcool.
Á l’inauguration de son projet magnifique et loué par tous, Yanis s'effondre en constatant que sa dette est colossale et qu'il ne pourra jamais rembourser la banque. Entre temps Tristan a conquis la famille, il est de plus en plus présent, surtout auprès des enfants et de Véra. Comment Yanis va-t-il sortir de la spirale infernale dans laquelle il se trouve ? Et surtout que cache l'omniprésence de Tristan ?

Intérêt : belle histoire d'amour d 'un couple attachant par sa sincérité qui surmonte les pires difficultés, mais une histoire où tout est prévisible et qui parfois sonne faux par tant de naïveté. L'évolution du couple et des enfants sous l'emprise d'un pervers est assez fascinante malgré quelques longueurs. Roman plein de vie très bien décrite.

UNE LEGERE OSCILLATION

Sylvain Tesson

Résumé : recueil remanié de ses chroniques données dans « Le Point », « Philosophie magazine » et « Grands reportages » entre 2014 et 2017, ce journal de Sylvain Tesson navigue entre l'actualité du monde extérieur et d'un monde intérieur foisonnant. Sylvain Tesson est un aventurier, une sorte de vagabond, toujours par monts et par vaux. Il a fait le tour du monde à bicyclette, franchi l'Himalaya, vécu 6 mois dans une cabane au bord du lac Baïkal.
Une chute d'un toit qui lui a brisé les os aurait dû marquer la fin de ses périples mais il n'en n'est rien. Il décrit comment il a accompli sa rééducation en montant chaque jour au sommet de Notre Dame de Paris. Il revit certains évènements comme la tuerie de Charlie. Il nous fait partager ses lectures : Lévi Strauss ou Corian et nous emmène fouiller dans les boîtes des bouquinistes sur les bords de Seine. Il nous invite à jouir de l'instant, à ne rien attendre du lendemain, à s'extasier devant la beauté de la nature, à reconnaitre le bien-être dans les toutes petites choses. Savoir que l'on est en vie, que cela ne durera pas car tout passe, tout s'écroule.
Tout l'intéresse, l'actualité, l'Islam, le Pape, la poésie, la politique.

Intérêt : Sylvain Tesson nous donne à savourer, au fil des pages, chaque passage de ses pensées. Les chroniques peuvent se lire au gré de la fantaisie du lecteur et de leur intérêt.

QUAND SORT LA RECLUSE

Fred Vargas

Résumé : Le commissaire Jean-Baptiste ADAMSBERG, intuitif et flegmatique découvre que son lieutenant Voisenet, fait des recherches personnelles sur une araignée, la recluse, ainsi nommée car elle se cache. Sa morsure est sournoise mais pas létale. Il faudrait une centaine d'araignées pour tuer un homme.
Pourtant, 10 octogénaires sont morts dans la région de Nîmes suite à une morsure de recluse, dans leur jardin ou en rentrant chez eux. Le commissaire pense qu'il s'agit de meurtres. Bien décidé à élucider le mystère, il commence l'enquête presque envers et contre tous. Il découvre que tous les morts ont un lien avec un certain orphelinat et pourquoi pas avec une recluse (femmes enfermées autrefois dans des conditions sordides pour expier une faute grave) entrevue dans son enfance.
L'enquête s'avère difficile et pleine de rebondissements. Parviendra-t-il à démasquer le ou la coupable ?

Intérêt : un polar érudit et instructif qui nous apprend beaucoup de choses sur les recluses. L’intrigue, complexe mais futée où l'humour désamorce les situations difficiles, maintient en haleine jusqu'au bout.

LA PORTE DU CIEL

Dominique Fortier

Résumé : le roman se déroule au cœur de la Louisiane, au 19° siècle. Lors d'une visite à un malade dans une plantation de coton, le docteur Mc COY, accompagné de sa fille Eleanor, rachète une des petites esclaves. Ils décident de la ramener chez eux. On lui donne le prénom d'Eve. D'abord apeurée par sa nouvelle situation, la jeune fille s'adapte peu à peu à sa nouvelle vie. Elle devient une compagne qui partage les jeux d’Eleanor. Elle dort dans sa chambre, au pied de son lit et s'initie également aux diverses tâches à accomplir dans la maison. Tout oppose les deux fillettes. Eleanor, blanche, appartient à une classe sociale élevée, et Eve, mulâtre, sans être esclave, doit se contenter d'être l'ombre d'Eleanor, sans jamais trouver vraiment sa place. Elles vont pourtant devenir inséparables et grandir ensemble.
Eleanor a ses livres, ses ouvrages de broderie, une vie aisée mais elle demeure emprisonnée par les convenances de son milieu. Elle doit savoir bien se tenir en société et obéir. Même après son mariage arrangé à l'âge de 18 ans, elle sera soumise aux volontés de sa belle-mère. Eve la suit partout et assure le service. Elle est l'ombre d’Eleanor. Autour de cette relation dont on n'a pas vraiment de détails et qui manque d’émotion, se joue l'une des pages les plus importantes de l'histoire américaine, avec l'arrivée au pouvoir d'Abraham Lincoln, puis la guerre de Sécession opposant le Nord au Sud qui conduira à l'abolition de l'esclavage dans les plantations de coton. C'est d’ailleurs ce fameux coton qui est le curieux narrateur de l'histoire et emmène le lecteur tantôt dans le quotidien des 2 héroïnes, tantôt dans celui des esclaves, de la guerre, pour finir avec la description des courtepointes. Comment vont évoluer Eleanor et Eve dans leur quête d'identité au sein des bouleversements de l'histoire ?

Intérêt : l'auteure fait la part belle à la guerre, la place des femmes et de l'esclavage mais tout va trop vite et la relation entre une enfant blanche et une enfant noire est survolée, laissant le lecteur sur sa faim.

LA DENT DU SERPENT

Craig Johnson

Résumé : le jeune Cord est un garçon qui semble s’être enfui ou avoir été rejeté d’une secte polygame du Nebraska voisin du Wyoming où le shérif prend l’affaire en main. Il recherche sa mère dont on ne sait si elle est morte ou rejetée aussi par la secte et disparue. Le shérif et ses adjoints font aussi la chasse aux jeunes patrouilleurs de la secte très armés et ne respectant pas les lois du comté. L’histoire n’avance pas, on tourne en rond sans intérêt dans un paysage aride et désolé où le passe-temps est de boire des bières en attendant que les choses bougent mais elles semblent scotchées définitivement au point de lasser à mi-parcours le lecteur.

Intérêt : l’auteur n’a pas beaucoup de chose à dire et délaie énormément son histoire pauvre et banale au moins jusqu’à mi- ouvrage.

Autres comités de lecture

Haut de page                                              Nouveautés                                    ACCUEIL